Invité d'honneur

Mahi Binebine

Binebine-Mahi

Le Fou du roi (Le Fennec)

Je suis né dans une famille shakespearienne. Entre un père courtisan du roi pendant quarante ans et un frère banni dans une geôle du sud. Il faut imaginer un palais royal effrayant et fascinant, où le favori peut être châtié pour rien, où les jalousies s’attisent quand la nuit tombe.
Un conteur d’histoires sait que le pouvoir est d’un côté de la porte, et la liberté de l’autre. Car, pour rester au service de Sa Majesté, mon père a renoncé à sa femme et ses enfants. Il a abandonné mon frère à ses fantômes. Son fils, mon frère, dont l’absence a hanté vingt ans ma famille. Quelles sont les raisons du « fou » et celles du père ?
Destin terriblement solitaire, esclavage consenti…
Tout est-il dérisoire en ce bas monde ? Mon père avait un étrange goût de la vie. Cela fait des années que je cherche à le raconter. Cette histoire, je vous la soumets, elle a la fantaisie du conte lointain et la gravité d’un drame humain.

Binebine couv

 

Le Seigneur vous le rendra (Le Fennec)

Un bébé est empêché de grandir, un enfant est privé d’éducation, de liberté, il ne pourra devenir un individu capable de réfléchir et de se développer, d’agir en être libre. Surnommé « P’tit pain », il va traverser des années noires où, dans sa position passive de mendiant, il peut observer les agissements des adultes, leur violence, leur corruption. Tout est dit ici dans la litote, mettant en relief les beautés d’âmes apparemment détruites, les corps saccagés, les visages noyés dans l’alcool et la maladie. L’enfant grandit néanmoins grâce au miracle de la vie, toujours imprévisible, et se défait de ses liens que l’on pourrait nommer ignorance, peur, sujétion. Libéré, il devient autonome et conscient. Pourra-t-il revoir un jour sa mère qui a pratiqué envers lui le non-amour jusqu’à l’abjection ?

Dans ce roman noir s’il en est, mais imprégné d’une folle espérance, d’une foi exacerbée dans les capacités de rémission de l’homme, Mahi Binebine utilise le ton du conte picaresque et philosophique pour réduire la part tragique, toujours présente, dans ces pages déchargées de la noirceur absolue par la permanence de l’humour, du sourire derrière les larmes retenues.

le-seigneur-vous-le-rendra

Né en 1959 à Marrakech, Mahi Binebine s’y est installé définitivement en 2002 après avoir longtemps vécu et travaillé à Paris, New York et Madrid. Le parcours de cet artiste est atypique : professeur de mathématiques à Paris, il quitte l’enseignement à la fin des années 80 pour se consacrer à l’écriture et à la peinture et, depuis peu, à la sculpture.

Plusieurs de ses romans traduits en une dizaine de langues l’ont confirmé comme l’un des écrivains marocains les plus talentueux.

Exposée notamment en France, à New York, en Allemagne ou aux Etats-Unis…, son oeuvre remarquée des importants critiques d’art et grands collectionneurs fait partie de nombreuses collections publiques et privées dont celle du Musée Guggenheim de New York, le Musée de Bank Al Maghrib, la Fondation Kinda, Le Musée de Marrakech, la Fondation Kamal Lazaar, la Société Générale, Attijariwafa Bank, le Crédit Agricole du Maroc, le CIH Maroc, la BMCE Bank, la Caisse de dépôt de et Gestion….

Retour à la liste des auteurs

Tous les auteurs présents au festival :
Jean-Noël Pancrazi Abdellatif Aadil Jean-Louis Debré Dominique Nouiga Amine Jamaï El Hassan El Gamah Jean Zaganiaris Miloudi Nouiga Mehdi de Graincourt Gaël Aymon Abdelkhalek Jayed Rachid Khaless Nawal Sekkat - Sophia Hadi - Noël Devichi Jamila El Assimi Moha Souag Ahmed Marzouki Salwa Tazi Tariq Bakkari Abdellatif Firdaous Mohamed Jamal Oulal Saiad Souâad El Koutbia Yassin Adnan Amal Khizioua (conteuse) Ouadih Dada Michel Canesi Siham Bouhlal Réda Dalil Hicham Houdaïfa Youssef Elkahfaï Muriel Augry Véronique Sédro Abdellah Baïda Abdelghani Fennane Noureddine Samlak Jalil Bennani Miguel Bonnefoy Abdelhak Najib Adam Lotfi Sayid Abdelhadi Ali Ahmed Moutafakkir Mustapha Laarissa Omar Bouchbouk Mahi Binebine Guillaume Jobin Mohamed Ouissaden Mohamed El Bendouri Samir Aït Oumghar Emmanuelle de Boysson Jean-Yves Maisonneuve Valérie Bochenek Mohamed Nedali Jad Benhamdane Ahmed Haddachi Mina Hassim Sana Smyej Brahim Oulahyane Sylvie Yvert Hassan Jellab Lamia Berrada-Berca Emmanuel Pierrat Ahmed Skounti Latifa El Assimi Mohamed Cherfaoui Soumeya Abdelaziz Lucile Bernard Youssef Wahboun Jamil Rahmani Xavier Salmon Valérie Attias-Morales
Les partenaires du festival

Comment devenir partenaire ?