Marraine du festival

Sapho

Sapho(c)robert-ebguy

La Chambre turque (Castor astral)

Essaouira, de nos jours. Arthur a quitté Paris quelque temps pour la chaleur marocaine. Une après-midi, alors qu’il flâne dans le dédale des ruelles de la ville, il se retrouve face à la devanture d’une échoppe d’antiquités. Il tombe en admiration devant un cahier de cuir rouge.
« On veut me rendre folle », lit-il à la dérobée. Il n’a alors pas conscience de l’importance que va prendre cette découverte.
Mogador, juillet 1922, Charlotte de Montmorin (jeune métropolitaine
expatriée au Maroc après avoir suivi son époux) écrit dans son cahier « pour tenir ». Tenir pour faire bonne figure devant la société coloniale. Tenir devant ce mari qu’elle pensait aimer . Tenir pour ne pas sombrer.
Une enquête débute, à plus de 80 ans de distance. Arthur lit le journal de Charlotte avec avidité. Il veut comprendre ce qui se trame : pourquoi cette femme (promise à un avenir radieux) se persuade-t-elle qu’elle court un danger ? Surtout, il veut savoir si elle est encore en vie. À travers deux époques, deux histoires, deux regards, Sapho
décrit l’évolution du Maroc en même temps que la métamorphose mentale de son héroïne. Elle tisse un canevas dangereux autour de chacun des personnages. Et si c’était le lecteur qui se retrouvait pris au piège ? Une intrigue passionnée et une réflexion percutante sur le leurre amoureux et la précarité du réel.

sapho-la-chambre-turque
Née à Marrakech, Sapho quitte le Maroc et s’installe à Paris à l’âge de 18 ans. Passionnée par toutes les formes d’écriture, par la scène (elle suit les cours d’Antoine Vitez) et la chanson, journaliste pour Actuel, elle se fait connaître du grand public avec son roman Ils préféraient la lune (Balland), son album Passions, passons (1985) et son tube « Maman, j’aime les voyous » écrit pour Tony Gatlif et son film Rue du départ. Après avoir repris le répertoire de Léo Ferré sous des airs flamenco, elle réalise des lectures d’auteurs comme Rilke, Garcia Lorca, Baudelaire, Michaux… Après onze livres et dix-neuf albums en plusieurs langues, Sapho revient, dans La Chambre turque, fouler les terres marocaines de son enfance tout en confirmant ses talents d’artiste protéiforme. Elle est notamment l’auteur de Douce violence (Ramsay), Un mensonge (Balland), Patio (Stock), Le Livre des 14 semaines, Muleta et Guerre, Words y Plato (La Différence), Beaucoup autour de rien (Calmann-Lévy), Un très proche Orient (Joëlle Losfeld) et Blanc (Bruno Doucey).

Retour à la liste des auteurs

Tous les auteurs présents au festival :
Latifa El Assimi Guillaume Jobin Miloudi Nouiga Dominique Nouiga Jalil Bennani Abdelkhalek Jayed Mohamed Jamal Oulal Saiad Mohamed El Bendouri Mohamed Cherfaoui Réda Dalil Xavier Salmon Valérie Attias-Morales Amine Jamaï Ouadih Dada Abdellatif Firdaous Mustapha Laarissa Ahmed Marzouki Jad Benhamdane Sana Smyej Lucile Bernard El Hassan El Gamah Mohamed Nedali Valérie Bochenek Jean Zaganiaris Mahi Binebine Lamia Berrada-Berca Jean-Yves Maisonneuve Gaël Aymon Emmanuelle de Boysson Abdellatif Aadil Jean-Louis Debré Youssef Elkahfaï Rachid Khaless Amal Khizioua (conteuse) Nawal Sekkat - Sophia Hadi - Noël Devichi Salwa Tazi Mina Hassim Ahmed Haddachi Abdelhak Najib Soumeya Abdelaziz Ahmed Moutafakkir Abdelghani Fennane Mohamed Ouissaden Samir Aït Oumghar Sylvie Yvert Jean-Noël Pancrazi Youssef Wahboun Omar Bouchbouk Noureddine Samlak Brahim Oulahyane Jamila El Assimi Tariq Bakkari Moha Souag Miguel Bonnefoy Abdellah Baïda Muriel Augry Véronique Sédro Jamil Rahmani Mehdi de Graincourt Hicham Houdaïfa Souâad El Koutbia Adam Lotfi Yassin Adnan Ahmed Skounti Siham Bouhlal Michel Canesi Sayid Abdelhadi Ali Emmanuel Pierrat Hassan Jellab
Les partenaires du festival

Comment devenir partenaire ?