Les auteurs présents au festival

Hicham Houdaïfa

La Guerre des langues (Collectif) (En toutes lettres)

Seize écrivains de langue française, arabe ou bilingues parlent du multilinguisme au Maroc et de ses enjeux sociaux, culturels, politiques : Yassine Adnane, Mohamed Bennis, Jalal El Hakmaoui, Abdou Filali Ansary, Zakia Iraqui-Sinaceur, Abdelmajid Jahfa, Mohamed-Sghir Sanjar, Salim Jay, Driss Ksikes, Abdellatif Laabi, Nabyl Lahlou, Fouad Laroui, Ahmed Farid Merini, Omar Saghi, Mustapha Slameur, Abdellah Taia.

 

 

L’Extrémisme religieux – Plongée dans les milieux radicaux au Maroc (En Toutes Lettres),

De l’école à l’université et de la ville à la campagne, en passant par d’illustres bidonvilles, le livre apporte un regard nouveau, détaillé et surtout dénonciateur quant à la réalité d’un phénomène grandissant et, à juste titre, inquiétant. Avec un temps d’analyse et un éclairage historique, «Extrémisme religieux» se place entre le reportage journalistique et l’essai sociologique. Une version arabe du même travail a été menée en parallèle par le journaliste arabophone Mohamed Sammouni.

Dans les autres enquêtes de «Extrémisme religieux», nous découvrons les origines des stars du djihadisme marocain dont certains occupent de hautes fonctions dans l’Etat islamique et passent, visiblement, pour des idoles auprès d’une jeunesse en perdition. Le nord du Maroc, plus particulièrement le quartier Bir Chifa à Beni Makada, est le champ choisi par le journaliste pour dresser un profil du djihadiste moyen. «Non que le nord du Maroc soit le seul touché par le phénomène, mais il existe dans la région une société civile très engagée dans l’accompagnement social, qui permettait de mieux cerner le phénomène». De Tanger à Sebta, il n’y a aucune barrière. C’est ce qui explique l’enquête dans le quartier périphérique et pour le moins délaissé d’El Principe à Sebta. Dans cet ancien quartier de trafic de stupéfiants, le radicalisme a fait son nid à l’abri de tout contrôle. L’abandon dans lequel baigne le quartier a rendu sa population complètement vulnérable au radicalisme religieux.
Dans le milieu rural, Hicham Houdaifa est allé sonder les rituels de Boulbtayen, dit Bilmawen dans la région de l’Atlas. Ce rituel festif, qui fait suite au sacrifice de la fête d’Al Adha, s’est vu peu à peu interdit par des courants salafistes, sous prétexte qu’il relève du rite païen. D’autres manifestations, comme la belle danse d’ahwach, ont vu déserter la mixité et la joie de vivre. Cette radicalisation, les acteurs associatifs ruraux ne la voient pas d’un bon œil. Selon eux, c’est le fait de l’urbanisation qui en finit peu à peu avec ces joyeuses traditions.

Houdaïfa couv

 

 Dos de femme, dos de mulet (En Toutes Lettres),

Les oubliées du Maroc profond : c’est le sous-titre évocateur du livre Dos de femme, dos de mulet (Editions En Toutes Lettres), qui lève un coin du voile sur la difficile condition d’une grande partie des Marocaines et les tabous qui lui sont associés. Les ouvrières clandestines de Mibladen, les torturées de Ksar Sountate, les barmaids de Casablanca… Ces femmes issues de milieux ruraux ne se connaissent probablement pas mais elles ont toutes un point commun : avoir été victimes de maltraitances, sous une forme ou sous une autre. De fait, selon une enquête nationale réalisée par le Haut commissariat au plan en 2010, 62,8 % des Marocaines ont vécu durant l’année précédant l’enquête un acte de violence, qu’il soit sexuel, physique ou moral.

Houdaïfa_couv

Revenir à la liste des auteurs

Tous les auteurs présents au festival :
Mahi Binebine Jean-Yves Maisonneuve Ahmed Louisi Soufiane Marsni Rabiaa Bouznad Mital Ziyadi Parola Imane Kendili Viktor Lazlo Ouadih Dada Miloudi Nouiga Ahmed Fertat Zineb Mabssout Véronique Sédro Alaa Kaid Hassab Patrick Poivre d'Arvor Mohamed Chouika Fatiha Karkaba Maryam Abdelmajid Boureddad Tahar Ben Jelloun Eve Duciel Valérie Trierweiler Halima Hamdane Abdellah Baïda Yassin Adnan Abdelhaï Sadiq Abdelkebir Al Manaoui Lucile Bernard My Seddik Rabbaj Evelyne Dress Noureddine Bazine Abdelaziz Lhouidek Léonora Miano Souad Jamaï Lilya Zekraoui Jalil Bennani Jean-Marie Heydt Faouzia Moundib Abdelkhalek Jayed Youssef Gharnit David Foenkinos Henri Michel Boccara Abdelghani Fennane Izza Fartmis Hicham Houdaïfa Siham Bouhlal Moha Souag Muriel Augry Youssef Wahboun Al Azalya Abdelhak Najib Nadia Mouttafiq Mohamed El Boughali Fatima El Bouanani Emmanuel Pierrat Philippe Bichon Omar Fertat Abdellatif Aadil Mohamed Aït Laamim Meryem Hadj Hamou Fatima Gueisser Abderazzak Benchaâbane Ghizlaine Chraibi Fatiha Moufak Mohamed Ouissaden Mohamed Nedali Najat Dialmy Isabelle Six, Benoît Maire et Brahim Bakass
Les partenaires du festival

Comment devenir partenaire ?