Les auteurs présents au festival

Emmanuel Pierrat

Faut-il rendre des œuvres d’art à l’Afrique ? (Gallimard)

Lors de son discours de Ouagadougou, le 28 novembre 2017, Emmanuel Macron a prôné une «restitution» des œuvres d’art africaines conservées par les musées français. Le terme semble présupposer que les œuvres sont détenues illégalement. Le rapport confié par la suite à Bénédicte Savoy et à Felwine Sarr (Restituer le patrimoine africain : Vers une nouvelle éthique relationnelle) va résolument dans ce sens : toutes les œuvres doivent être «rendues» et il fixe pour cela un calendrier devant s’appliquer sans tarder. Si elles étaient suivies, les recommandations de ce rapport pourraient mettre la France, selon Emmanuel Pierrat, dans une situation intenable. Dans un texte documenté et combatif, ce grand connaisseur de l’art africain dresse un panorama complet de la question afin d’écarter les affirmations simplificatrices ou moralisatrices qui risquent d’entraver l’accès à la culture.

 

Collections, collectionneurs (La Martinière)
avec Guillaume de Laubier

Depuis toujours et sous toutes les latitudes, l’être humain collectionne.

Sont ici révélées des collections qui ne sont en général pas ouvertes au public, ou bien sont discrètes ou simplement méconnues. Elles nous conduisent au cœur du monde de l’art contemporain, des crânes, des pipes à opium, des chefs-d’œuvre de l’art tribal ou brut, des animaux empaillés, des statues du XVIIIe siècle, du pop art, des trente glorieuses ou encore des reliquaires chrétiens.

Si les collections y sont décrites à travers l’histoire de leur constitution et agrémentées d’anecdotes souvent savoureuses, l’ouvrage aborde aussi quelques thématiques incontournables liées à la « collectionnite » : l’espace nécessaire pour collectionner, gérer sa vie conjugale envahie par les objets, l’argent dépensé ou investi dans la collection, les motivations les plus secrètes, par quel achat tout cela a-t-il commencé, etc.

Une vingtaine de collectionneurs (Pierre & Gilles, Pierre-Jean Chalençon, Daniel Rozensztroch…) ont accepté d’ouvrir leurs portes à Guillaume de Laubier et Emmanuel Pierrat (lui-même collectionneur), et de parler de leurs trésors. Une dizaine de professionnels internationalement reconnus (Jean-Claude Binoche, Nathalie Obadia, Olivier Picasso, Daniel Templon…), du commissaire-priseur à l’expert, du galeriste au psychiatre, permettent aussi de décrypter ce que sont ces collectionneurs d’aujourd’hui.

 

Les Secrets de l’affaire « J’accuse » (Calmann-Lévy)

Le 13  janvier 1898, Émile Zola publie dans L’Aurore son célèbre pamphlet «  J’accuse  ». Il s’en prend violemment à l’état-major qu’il accuse d’avoir injustement condamné le capitaine Alfred Dreyfus. Cet article, qui fait scandale, vaut à son auteur un procès devant la cour d’assises pour diffamation envers une autorité publique. Zola choisit pour le défendre un jeune avocat, Fernand Labori. C’est le début d’une amitié indéfectible qui fera vaciller la République. Le procès, qui se tient en février  1898, provoque une véritable émeute  : l’affaire Dreyfus devient alors publique et divise la France en deux camps opposés, «  dreyfusards  » contre «  antidreyfusards  », pendant plus de dix ans. Mais ce fut également une incroyable bataille juridique  : correspondances secrètes, collusion entre magistrats, politiques et militaires, pièces truquées, plaidoiries homériques, exil à Londres de l’écrivain, attentat contre Labori…
À l’aide de documents d’archives essentiels, Emmanuel Pierrat nous entraîne dans les arcanes de ce feuilleton judiciaire et nous narre les rebondissements trépidants que connut cette affaire qui fit triompher la vérité et bouleversa la France.

 

Nouvelles morales, nouvelles censures (Gallimard)

Il faut s’en alarmer : la culture est aujourd’hui attaquée dans tous ses territoires. Arts plastiques, littérature, cinéma, musique… Au nom des bonnes mœurs, de la lutte contre le racisme ou la souffrance animale et autres nobles causes, des ligues de vertu du troisième millénaire et des citoyens ordinaires manifestent, agissent auprès des élus, pétitionnent sur les réseaux sociaux, toujours pétris des meilleures intentions.
Sous des prétextes apparemment légitimes, le principe de liberté d’expression, avec ses limites communément admises (racisme, antisémitisme…), subit d’incessants coups de boutoir. Il existe pourtant des solutions médianes, permettant de concilier le devoir de mémoire, le respect de l’égalité entre les citoyens, le droit des minorités, avec l’amour de l’art et de la liberté. La clé est sans doute dans la pédagogie, le développement d’appareils critiques repensés.
Il est urgent d’analyser ce que cherche à imposer cette nouvelle morale en forme de censure, de dire par qui elle est pensée et activée, d’où elle vient, quels intérêts elle sert, de montrer ses limites et ses paradoxes. Nous devons préserver la culture de ces revendications qui fusent à la vitesse d’un tweet.
Cet essai n’est ni un livre de droit, ni un pamphlet, ni un cours de morale. C’est un précis concret, pratique, illustré d’exemples, objectif autant que possible, destiné à tous ceux qui veulent comprendre ce mouvement, afin de les outiller intellectuellement pour défendre la liberté d’expression et la culture menacées.

 

Les franc-maçons et le pouvoir (First)

L’histoire de la relation toujours complexe et parfois fantasmée des francs-maçons avec le pouvoir, contée par Emmanuel Pierrat

De l’Ancien Régime à aujourd’hui, entrez dans l’histoire secrète et fluctuante de la sphère d’influence de la franc-maçonnerie sur la marche du monde en général, et le pouvoir politique en particulier.

Depuis les premiers rois initiés et la Loge des petits appartements aux Présidents de la Cinquième République, les francs-maçons ont pesé dans l’histoire et l’évolution de notre société, dans l’ombre ou la lumière, et ont influé sur de nombreuses et importantes décisions.

Pierrat couv

 

Emmanuel Pierrat, avocat et écrivain, est conservateur du musée du Barreau à Paris. Il a publié de nombreux livres à caractère historique sur la censure, les mœurs, la justice et la franc-maçonnerie.

Revenir à la liste des auteurs

Tous les auteurs présents au festival :
Abdellatif Aadil Nadia Mouttafiq Lucile Bernard Moha Souag Ouadih Dada Jalil Bennani Valérie Trierweiler Abdelkebir Al Manaoui My Seddik Rabbaj Léonora Miano Yassin Adnan Lilya Zekraoui Mohamed Chouika Hicham Houdaïfa Najat Dialmy Soufiane Marsni Muriel Augry Siham Bouhlal Mohamed Ouissaden Tahar Ben Jelloun Halima Hamdane Mahi Binebine Philippe Bichon Maryam Abdelmajid Boureddad Meryem Hadj Hamou Fatiha Karkaba Véronique Sédro Abdellah Baïda Ahmed Fertat Emmanuel Pierrat Souad Jamaï Evelyne Dress Abdelaziz Lhouidek David Foenkinos Parola Alaa Kaid Hassab Ahmed Louisi Isabelle Six, Benoît Maire et Brahim Bakass Omar Fertat Henri Michel Boccara Ghizlaine Chraibi Fatima El Bouanani Eve Duciel Mohamed Nedali Fatiha Moufak Abdelhaï Sadiq Patrick Poivre d'Arvor Zineb Mabssout Noureddine Bazine Mohamed El Boughali Faouzia Moundib Abdelhak Najib Fatima Gueisser Mohamed Aït Laamim Jean-Yves Maisonneuve Abdelkhalek Jayed Rabiaa Bouznad Al Azalya Youssef Gharnit Izza Fartmis
Les partenaires du festival

Comment devenir partenaire ?